Le Classicisme

La musique classique désigne pour le grand public l'ensemble de la musique occidentale de tradition écrite. Cependant d'un point de vue musicologique (qui sera le notre) la musique classique recouvre toute la musique écrite entre la fin de l'époque baroque en 1750 et le début de la période romantique des années 1820. Elle naîtra et se développera surtout dans la ville de Vienne en Autriche. En opposition avec le baroque, passionné et foisonnant, son esthétique se basera sur l'ordre et la raison de l'homme.

Joseph Haydn

Franz Joseph Haydn (1732-1809) est un compositeur autrichien  représentant du classicisme viennois au même titre que Mozart et Beethoven, en effet ces trois derniers seront appelés après leur mort la « trinité classique viennoise ». Il est le père de deux grands genres musicaux qui s'imposent alors l'époque : le quatuor à cordes et la symphonie.

Le quatuor à cordes est composé généralement de deux violons, un alto et un violoncelle :

La symphonie est un genre instrumental interprété par un orchestre symphonique d'environ 80 musiciens des quatre familles d'instruments (les cordes, les bois, les cuivres et les percussions) sous la direction d'un chef d'orchestre. Joseph Haydn en a composé un très grand nombre (104 au total), voici un extrait de sa Symphonie no 90 (1788) en quatre mouvements :

Wolfgang Amadeus Mozart

Mozart est peut-être le musicien le plus célèbre de l'histoire de la musique. Il incarne à merveille l'esthétique classique avec son style pur, ordonné, gracieux et virtuose. Mort à trente-cinq ans, il laisse une œuvre impressionnante (893 œuvres) qui embrasse tous les genres musicaux de son époque. Dès l'âge de trois ans, Mozart révèle des dons prodigieux pour la musique, dès sa cinquième année son père le met au clavecin (qui sera peu après remplacé par le piano). Il composera dix-huit sonates pour piano dont la « Marche turque » (sonate pour piano no 11, troisième mouvement) :

La Sérénade no 13 en sol majeur , plus connue en français sous le titre «petite musique de nuit », est sa dernière sérénade (1787). Son premier mouvement débute par l'un des thèmes les plus connus de la musique classique.

Mozart composa entre 55 et 60 symphonies ! Sa Symphonie no 40 en sol mineur (1788) est encore célèbre aujourd'hui :

Mozart composera également une vingtaine d’opéras dont La Flûte enchantée (1791), en allemand (et non pas en italien comme les autres opéras de l'époque) avec son célèbre "Air de la reine de la nuit " :

A la fin de sa courte vie Mozart sera ruiné et mourra seul. D'ailleurs il sera enterré dans une fosse commune sans trouver le temps de finir son légendaire Requiem dont voici un extrait :

Ludwig van Beethoven

Ludwig van Beethoven (1770-1827) est un compositeur et pianiste allemand. Dernier grand représentant du classicisme viennois il a préparé l’évolution de la musique vers le romantisme. Devenu sourd à vingt-sept ans il continuera de de composer jusqu'à la fin de sa vie en chantant "dans sa tête". Il eu un impact considérable dans l’écriture pianistique avec, par exemple, sa fameuse Lettre à Élise :

Cependant sa musique symphonique reste la principale source de sa popularité notamment sa Cinquième Symphonie :

Sa Sonate no 14 en do dièse mineur, surnommée « Sonate au Clair de lune » (1801) fut destinée à la comtesse Giulietta Guicciardi dont le musicien semble avoir été amoureux :

L'Ode à la joie (ou Hymne à la joie) est le finale du quatrième et dernier mouvement de sa Neuvième Symphonie (1824 et donc au début de l'époque romantique). Beethoven y introduit des sections chantées ce qui est original pour une symphonie. D'ailleurs elle deviendra notre hymne officiel de l'Union européenne :

Franz Schubert

Franz Schubert (1797-1828) est un compositeur autrichien qui, comme Beethoven, se situe à la fin de l'époque classique et au début de l'époque romantique. Bien que mort à 31 ans, Schubert est l'auteur de plus de mille compositions. Il s'est particulièrement consacré à la musique de chambre mettant en avant sa passion pour le violoncelle :

Grâce à Bethoveen et Schubert la musique classique évoluera sous une forme moins ordonnée, avec des accords plus riches et mettant au centre les passions de hommes : Le Romantisme est né...