Le Maghreb

Situé en Afrique du nord, le Maghreb (en arabe : المغرب العربي : al-Maghrib al-Arabi qui signifie « le Couchant arabe » et donc l'ouest) est habité par les peuples Berbères depuis l'Antiquité. Il a été successivement occupé par les romains, le califat arabe des Omeyyades au VII siècle (apportant l'Islam avec lui), l'Empire ottoman du XVI au XVIII siècle puis la France en 1830. Aujourd'hui il est composé de plusieurs pays indépendants :

Maghreb_edited.jpg

La Tunisie

A la croisée entre l'Orient et l'Occident, la Méditerranée et l'Afrique, la Tunisie a toujours été un pays de brassages, de diffusion et de rayonnement culturelle. Sa musique cristallise toutes ces richesses.

Le malouf est une branche de la musique arabo-andalouse et l'un des principaux styles de musique traditionnelle tunisienne :

Le mezoued (en arabe : مزود), mezwed ou chakwa est une cornemuse  traditionnelle d'Afrique du Nord présente en Algérie, en Libye mais surtout en Tunisie ou il désigne aussi un style musique populaire tunisienne accompagnée d'un chanteur s'exprimant en dialecte tunisien (et non en arabe littéral) :

Lotfi Bouchnak est un chanteur, musicien et compositeur originaire de Tunis. Il excelle dans l'interprétation du malouf mais aussi du mezoued. Il développera son propre style dans lequel l'improvisation prendra une grande place.

Anouar Brahem est un joueur de oud (luth d'origine arabe) tunisien, son style moderne se nourrit de musiques occidentales comme le jazz mais plonge ses racines dans la musique arabe traditionnelle :

L'Algérie

L'Algérie acquiert son indépendance en 1962 mais plonge par la suite dans une guerre civile (de 1991 à 2002) qui oppose l'armée nationale populaire et divers groupes islamistes. Elle fera entre 60 000 et 150 000 morts et sera appelée "la décennie noire" dont les cicatrices demeurent encore aujourd'hui. Étant le plus grand pays d'Afrique et ayant été le carrefour de nombreuses civilisations à travers l'histoire, l'Algérie possède une très riche diversité culturelle qui s'exprime à merveille dans ses musiques.

Le chaâbi

Le chaâbi est un style musical né à Alger au début du XX siècle. Šaʿabī signifie « populaire » en arabe (شعب, šaʿab, « peuple »), il dérive de la musique arabo-andalouse et se caractérise par son rythme particulier et sa poésie chantée. Il connait un grand succès dans toute l'Algérie mais aussi au Maroc. Voici un extrait du film El Gusto (2011) qui raconte la passion pour le chaâbi des musiciens du groupe El gusto  :

Le chaâbi dépassera les frontières de l'Algérie grâce à la célèbre chanson Ya rayah (يا رايح = "toi qui t'en vas") du grand Dahmane El Harrachi reprise par le chanteur français et fils d'immigrés algériens Rachid Taha qui soulève la question de l'exil :

Le raï est un style musical qui nait dans la région de l'Oranie (Nord-Ouest de l'Algérie) au début du XX siècle. Cheikha Remitti, surnommée « Mamie du Raï », est une figure féminine majeure de la musique au Maghreb et dans le monde arabe :

A partir des années 1990, dans la ville d'Oran le raï se modernise en combinant des éléments de musique électronique tout en s'inspirant d'autres styles tels que la pop ou le funk. Il connaît un succès international à travers des chanteurs comme Cheb Khaled :

Il ne faudrait pas oublier également Cheb Hasni, dit "le mélancolique", le chanteur émouvant qui fut assassiné à l'âge de 26 ans par un groupe d'islamistes radicaux :

La musique kabyle

La Kabylie est une région montagneuse située au Nord-Est de l'Algérie.  Dénuée d'existence administrative, elle tient son nom des Kabyles, population de culture et de traditions berbères. Voici les trois sœurs du groupes Djurdjura (nom qui désigne également la plus longue chaîne montagneuse de la région) qui chantent en langue Kabyle :

NB : Les mélodies et l'harmonie Kabyles ressemblent en certains points à la musique celtique, d'ailleurs la flûte que vous entendez est une flûte à six trous identique à celle jouée dans le monde celtique.

Maintenant installé en France, Idir est certainement le chanteur kabyle le plus célèbre grâce à sa chanson A Vava Inouva qui est devenue un tube planétaire dans les années 1970 :

Voici une chanson en français de Slimane Azem, surnommé "le chanteur de l'exil". Il chante de manière très émouvante son adieu à l'Algérie qu'il a quitté pour raisons politiques et qu'il ne reverra jamais :

La musique Chaoui

Les Chaouis (en langue chaoui : "Icawiyen", en arabe algérien : الشاوية) sont un groupe ethnique berbère originaire de l'Est de l'Algérie, ils habitent principalement le massif de l'Aurès et ses régions avoisinantes. La musique chaoui se caractérise par la gasba, une flûte traditionnelle d'origine berbère, et sa danse :

Surnommé "le chanteur de la steppe", Khelifi Ahmed est une icône de la musique chaoui avec le genre bédoui (aussi appelé Aiyai ou chant saharien) :

Originaire de la ville de Sétif, le staifi est un style musical festif et très populaire en Algérie. Le chanteur Samir Staifi en est le grand représentant :

Remarquablement accompagné au synthétiseur et intégrant la technique moderne de l'autotune, les musiques chaouis sont aujourd'hui très présentes dans les fêtes maghrébines :

Le grand sud algérien

Le Grand Sud algérien est la partie du désert du Sahara faisant partie du territoire algérien. Alla est un joueur de oud (luth d'origine arabe) issue de la ville de Béchar, son style basé sur l'improvisation et le Foundou (style musical local) est proche de la musique touareg :

Le Maroc

Autrefois appelé Empire chérifien, le royaume du Maroc est un pays d'Afrique du Nord situé sur le littoral de l'Atlantique et de la Méditerranée. Il se distingue par ses influences berbères, arabes, et européennes, influences très présentes dans ses musiques :

Comme en Algérie le chaâbi est très populaire au Maroc. On le retrouve surtout dans les plaines atlantiques majoritairement arabophones. Les grands artistes de ce genre sont Abdelah Daoudi, Abdelaziz Stati, Zina Daoudia que voici :

Dans la région d'Oujda au Maroc nous retrouvons le Reggada, c'est une musique et danse traditionnelle guerrière d'origine berbère de l'Est marocain et de l'Ouest algérien (ou il est appelé allaoui). Accompagné par la flûte gasba et une percussion nommée le  bendir, il se danse avec de remarquables mouvements d'épaule :

Les Rifains sont une ethnie berbère du nord du Maroc. Ils peuplent principalement les montagnes et plaines du Rif, le long de la côte méditerranéenne. Leur langue, le rifain, est parlée au nord-est du Maroc mais aussi au Nord-Ouest de l'Algérie et en Europe parmi la grande diaspora rifaine, voici la chanteuse Iman El Ouadi :

Dans le centre-Est du Maroc nous retrouvons les berbères du Moyen Atlas dont la musique est très bien représentée par la remarquable  chanteuse Khadija Atlas ou encore le célèbre Mohamed Rouicha que voici :

Les Chleuhs sont un groupe ethnique berbère originaires du Sud du Maroc. Ils habitent le Haut Atlas, l'Anti-Atlas et la vallée du Souss, jusqu'aux portes du Sahara.

Dans le Sud du Maroc, le terme "Gnaoua" désigne à la fois un style musical sacré et les membres d'origine d'Afrique subsaharienne, principalement des descendants d'esclaves, rassemblés dans des confréries musulmanes mystiques. Mal vue par certains et très aimée par d'autres, la musique gnaoua permettrait de guérir les gens en chassant les mauvais esprits (les "djinns") en pratiquant un rituel nommé "lila" (de l'arabe layla, « nuit ») dans lequel une personne malade rentre en transe et évacue son mal grâce au guembri, instrument grave joué par le maâlem ("celui qui sait") :

NB : Les percussions en métal que vous voyez s'appelent les "karkabous".

Les Touaregs

Les Touaregs sont un peuple berbère du Sahara répartis sur 7 pays (Algérie, Libye, Niger, Mali, Mauritanie, Tchad, et Burkina Faso) et parlent la langue tamasheq. A l'origine nomades, leur sédentarisation s'est accélérée depuis la seconde moitié du XX siècle. Souvent marginalisés économiquement et politiquement les touaregs ont pris les armes les années 1990 réclamant leur propre pays, un territoire nommé l'Azawad.

carte_touaregs.jpg

Le Tichoumaren est un style musique moderne mélangeant la musique traditionnelle touareg, le blues, le reggae et le rock dont le groupe précurseur est Tinariwen. Au son des guitares électriques, ils ont porté les revendications de leur peuple pendant la rébellion touarègue des années 1990 et furent censurés par les gouvernements du Mali et du Niger. Cependant des enregistrements clandestins ont circulé dans toutes les régions touaregs appelant les jeunes hommes à prendre les armes. Heureusement des accords de paix ont été signés et Tinariwen donnent aujourd'hui des concerts dans le monde entier.

Le Festival de l’Aïr rassemble différentes communautés touaregs du 27 au 29 décembre de chaque année dans la ville d'Iferouane (Niger). Au programme : de nombreuses compétitions, des chants touaregs, des lectures de poésies, l’élection de Miss Aïr, des concours de danse et de costumes traditionnels ainsi que la fameuse course de chameaux :

L'imzad est un violon à une corde traditionnel touareg uniquement joué par les femmes, voici un petit reportage sur le sujet :